Couche écologique : argument marketing ou réalité ?

L’argument “écologique” est utilisé à tout va pour définir les couches jetables et ce, pour attirer des consommateurs soucieux de l’environnement. Mais quels sont les composants néfastes pour l’environnement dans une couche jetable ? Qu’est-ce qui a un impact négatif sur mère-nature dans une couche durant son cycle de fabrication ? En somme, qu’est-ce qui défini une couche comme étant écologique ?

Quels sont composants néfastes pour l'environnement dans une couche? Qu'est-ce qui a un impact négatif durant son cycle de fabrication?

La composition typique d’une couche jetable pour bébé :

  1. Couche externe (film de revêtement arrière): C’est généralement une couche fine en plastique, souvent en polyéthylène, qui sert à rendre la couche imperméable. Elle empêche l’humidité de s’échapper de la couche et de mouiller les vêtements du bébé ou d’autres surfaces. Elle permet également de distinguer les tailles, d’indiquer la marque ou encore simplement de décorer grâce à l’impression. Choisissez des marques avec peu d’impression ou des encres naturelles.
  2. Cœur absorbant:
    • Polyacrylate de sodium (SAP): Il s’agit du principal agent absorbant dans les couches jetables. Les cristaux de SAP absorbent et retiennent les liquides, transformant ces liquides en un gel.
    • Cellulose: La pulpe de bois (cellulose) s’utilise en combinaison avec le SAP pour aider à distribuer le liquide à travers la couche et à fournir une structure physique. elle peut-être certifiée FSC (forêt gérées durablement) ou non.
  3. Couche interne : C’est généralement une couche douce et perméable, souvent fabriquée à partir de matériaux non tissés. L’idéal est de se diriger vers des matières naturelles. Elle permet au liquide de passer à travers et d’être absorbé par la couche interne tout en gardant la peau du bébé relativement sèche. C’est la couche en contact avec la peau de bébé.
  4. Bandes élastiques: Elles assurent un ajustement étanche et permettent d’éviter les fuites grâce à des élastiques aux jambes et à la taille.
  5. Adhésifs: Ils permettent de sceller la couche. Certains adhésifs sont conçus pour être repositionnables, permettant aux parents de vérifier la couche et de la refermer si nécessaire.
  6. Bandelettes indicatrices: Certaines couches disposent d’une bandelette qui change de couleur pour indiquer quand la couche est humide. L’ajout d’un indicateur d’humidité nécessite l’introduction de produits chimiques supplémentaires dans la couche étant donnée que le changement de couleur n’est autre qu’une réaction chimique.
  7. Parfums et lotions: Certaines couches peuvent contenir des parfums ou des lotions destinés à masquer les odeurs ou à protéger la peau du bébé.
Quels sont composants néfastes pour l'environnement dans une couche? Qu'est-ce qui a un impact négatif durant son cycle de fabrication?

Que faut-il vérifier pour définir le caractère écologique d’une couche jetable ?

Le terme “écologique” lorsqu’il est utilisé pour décrire des couches jetables signifie généralement que le produit a été conçu avec une attention particulière à minimiser son impact environnemental. Alors, comment s’y retrouver maintenant ? Voici quelques points à considérer :

  1. Certifications : Les produits qui ont reçu des certifications d’organismes tiers renommés sont généralement plus fiables en matière de revendications écologiques. Par exemple, des certifications telles que le label FSC (Forest Stewardship Council) pour la pulpe de bois peuvent indiquer que le matériau provient de forêts gérées de manière durable ou encore Oekotex qui assure l’absence de 100 substances indésirables.
  2. Composition : Les consommateurs peuvent vérifier les ingrédients et matériaux utilisés dans la couche. Les couches jetables sans produits chimiques potentiellement nocifs, comme le chlore, les parfums ou les phtalates, sont souvent plus respectueux de l’environnement et de la santé. Un pourcentage de polyacrylate de sodium (billes absorbantes) réduit est également plus sain pour votre bébé et pour la nature.
  3. Matériaux biodégradables: Les couches écologiques peuvent contenir des matériaux qui se décomposent plus rapidement que les matériaux synthétiques standard. Cela réduit le temps que la couche passera dans une décharge. Plus vous trouverez de matériaux naturels dans une couche, meilleur sera son impact sur l’environnement.
  4. Origine et production : La manière dont une couche est produite – par exemple, si elle est fabriquée en utilisant des énergies renouvelables, si elle minimise la consommation d’eau, ou si elle a un faible bilan carbone (priorité au local) – est aussi un indicateur de son caractère écologique. Second exemple, le blanchiment des couches avec du chlore peut libérer du dioxyde de chlore, un gaz toxique, dans l’atmosphère.
  5. L’emballage : L’emballage des couches jetables contribue également aux déchets non biodégradables. Préférez donc des emballages contenant des matériaux recyclés.
Quels sont composants néfastes pour l'environnement dans une couche? Qu'est-ce qui a un impact négatif durant son cycle de fabrication?

En conclusion, il faut reconnaitre que bien comprendre tous les ingrédients cités sur un packaging de couches est complexe. Le plus important est donc de vérifier la provenance, la présence d’un maximum d’ingrédients naturels ainsi que la présence de certifications permettant de garantir le respect d’un cadre de développement stricte afin de respecter au mieux la santé de votre bébé ainsi que la nature !

A lire également

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *